à propos
institut nomade est un projet initié par Alexandre Le Petit. Son action est fondamentalement trans-disciplinaire, et sans durée pré-définie. Elle s'articule à partir de la notion de performativité dans les pratiques artistiques et la construction culturelle en condensant ses recherches autour des rapports entre le plateau et le performeur-auteur, l'ontologie du langage performatif, et le plateau en tant que micro-politique et lieu de l'individuation collective.  
 
L'ensemble peut se traduire à travers la figure d'une enquête au long cours sur ce que peut être une « culture moderne », en utilisant les outils légués par l'histoire des arts performatifs, l'héritage du concept Austinien de performativité dans le langage ordinaire et l'actualisation du concept de pharmakon proposée par le philosophe Bernard Stiegler; c’est-à-dire également dans toutes les formes d'écritures qui composent notre voix publique, constituées pour et par Nous.  
 
En tant que processus de recherche et de création, l'institut nomade produit des extériorités publiques protéiformes (interviews, performances, textes, images, montages vidéos, installations, soundscapes, etc.) en organisant leurs interactions dans des systèmes de co-écriture rhizomatiques et dans des boucles de représentation expérimentales qui invitent les participants à les approprier puis à les reconstruires pour eux-mêmes.
Links
Rencontres
Extériorités
English version : 

The activities of the Institut Nomade are fundamentally trans-disciplinary in nature. Concerned with how the notion of "performativity" resonates in both artistic practices and cultural constructions, the Institut conducts research into the ontology of performative language, the relationship between the performer/author and the stage, and the stage itself as a scene of collective individuation and thus a form of micro-politics.

The global project of the Institut could be described as an inquiry into "modern culture", that mobilizes the conceptual tools provided by the performative arts, the heritage of J.L Austin's concept of performativity, and Bernard Stiegler's contemporary elaboration of the idea of the "pharmakon". The Institut is concerned with all forms of writing that compose our public voice– forms that we create by and for ourselves.

This research takes on a variety of formats including interviews, performances, texts, images, videos, installations, soundscapes, etc. The interaction between these media is organized by rhizomatic systems of writing and by experimental loops of representation that participants are invited to appropriate and reconstruct.
Ressources